PASS SANITAIRE

Pass sanitaire : une obligation de fait...

La détention du pass sanitaire est désormais  indispensable pour toutes nos activités intérieuresparce que les communes nous l’imposent pour l’accès aux différents équipements !

Reste la question du contrôle.

Autant le contrôle de l’accès aux piscines (par exemple) est assuré par le personnel d’accueil, autant l’accès aux gymnases ou salles communales suppose des moyens que les communes n’ont pas. Et comme la loi prévoit qu’elles peuvent déléguer ce contrôle aux associations utilisatrices, la solution est toute trouvée !

Nous avons commencé à recevoir cette semaine les conventions de mise à disposition des équipements de plusieurs communes et toutes comportent un avenant, nous transférant explicitement la responsabilité du contrôle ! (voir dans les documents à télécharger un exemple de convention).

 

La Présidente de la FFRS est intervenue auprès de la Ministre des Sports pour demander un allègement de ces dispositifs de contrôle transférés par les communes aux associations, notamment pour la pratique répétitive d’activités.

En l’état, ce dispositif de contrôle reste très encadré :  les responsables des lieux et établissements soumis au passe sanitaire doivent habiliter nommément la ou les personnes autorisées à contrôler les justificatifs, et tenir un registre dans lequel sont indiqués les prénoms et noms des personnes ainsi habilitées, la date de leur habilitation, ainsi que les jours et horaires des contrôles effectués par ces personnes.

En signant les conventions, nous engageons donc notre responsabilité  quant à la mise en œuvre des contrôles !

 

 

Il en va de même pour les séjours.

Le pass sanitaire s’impose désormais partout  :

  • pour la restauration
  • pour l’hébergement (faute de ne pas se voir remettre les clés)
  • ainsi que pour tous les transports interrégionaux en car.

Dans ces conditions, le pass sanitaire est désormais impératif  pour participer aux séjours organisés par l’ADAPAR.

 

Concernant les activités extérieures :

  •  sur un ERP  de Plein Air (stade, terrain de boules…), le pass sanitaire est nécessaire
  • en revanche, sur le domaine public  c’est à dire pour toutes les activités activités de randonnée, marche nordique cyclo, raquettes….etc, le pass sanitaire n’est pas nécessaire

 

En résumé

  • Il est possible de pratiquer sans contrôle, dans l’espace public, des activités comme la
    randonnée, la marche nordique, les activités cyclistes…
  • Le pass sanitaire est obligatoire pour toutes les activités intérieures et pour  les activités qui se déroulent en établissement
    recevant du public type plein air (stades…) et équipement sportif couvert (boulodromes…).
  • Il n’y a pas de limitation du nombre de participants (sauf arrêté préfectoral), quel que soit le lieu de pratique
  • Toutes les pratiques sont autorisées (plus de restriction sur les activités de contact par exemple)
    Le préfet peut toutefois durcir les contraintes sanitaires sur son territoire s’il estime que la situation
    épidémique le nécessite.

Le Comité de Direction du 18 août a validé ces différentes dispositions :

  • pas d’obligation du pass sanitaire pour  le renouvellement de la licence
  • mais obligation de détenir le pass sanitaire pour pratiquer toutes les activités intérieures (engagement sur le bulletin d’adhésion) ou s’inscrire à un séjour organisé par l’ADAPAR.

 

 

Plus d’infos  dans cette page, au fil des textes et éclairages officiels.

Plus que jamais la prudence reste de mise……..

Plus que jamais la prudence reste de mise……..

les gestes barrières, la distanciation physique, le lavage régulier des mains doivent toujours s’appliquer.

 

 

Covoiturage et réunions….

Le port du masque doit rester la règle dans les espace intérieurs  que l’on est amené à partager pendant au moins 15 minutes consécutives ou cumulées sur 24h (bureau, salle de réunion, véhicule personnel…) lorsqu’on n’est pas vacciné….

Pensez également à aérer  régulièrement …

 

 

Port du masque….

Devant la dégradation rapide des indicateurs sanitaires, le préfet de la Savoie a pris, le 30 Juillet,  un arrêté ré-instaurant le port du masque obligatoire lors de rassemblements, réunions ou activités, regroupant plus de 10 personnes sur la voie publique ou dans des lieux ouverts au public.

 

 

Bonne pratiques

Il nous faut aussi tirer tous les enseignements de la situation que nous venons de traverser et certaines dispositions mises en œuvre dans ce contexte, se sont imposées comme des « bonnes pratiques » dans le cadre d’activités collectives : limitation de la taille des groupes, inscription préalable pour chaque activité, distanciation….et seront donc maintenues.

Ces mesures pourront être perçues par certains comme des contraintes mais elles sont la contrepartie indispensable à la reprise de nos activités et à une pratique collective responsable.

 

Tous les médecins s’accordent à dire que la meilleure stratégie pour compléter la stratégie vaccinale dans cette époque de crise reste la pratique d’activités physiques ou sportives  !

Plus que jamais l’ADAPAR est là pour vous le permettre…

Retrouvez toutes les dispositions en vigueur, dans les documents actualisés au 6 août 2021

Journal Officiel du 6 Août 2021
Télécharger
Circulaire Préfecture Savoie Pass Sanitaire 2021-07-23
Télécharger
Exemple de convention
Télécharger
Déclinaison des mesures sanitaires pour le sport actualisée au 09 août 2021
Télécharger

La devinette de l’été…

 “PinceMi” et “PinceMoi” sont dans une voiture pour covoiturer….

“PinceMi” est vacciné. “PinceMoi” ne l’est pas.

Personne ne porte de masque.

“PinceMoi” apprend qu’il est positif

Qui doit rester isolé ?

 

 

JE SUIS CAS CONTACT : QUE FAIRE ?

Retrouvez toutes les informations sur la page  CAS CONTACT

 

ET SI ON PARLAIT VACCINATION ?

La vaccination est aujourd’hui le seul moyen de parvenir à un niveau d’immunité qui nous permettra de nous débarrasser de toutes les contraintes imposées par la situation sanitaire..

En ce sens, nous ne pouvons  qu’inciter très fortement tous les adhérents à se faire vacciner dans le souci de rassurer tous les autres participants et de contribuer à la protection collective.

Un adhérent qui partage des activités collectives sans être vacciné fait peser sur les autres pratiquants les risques et les contraintes liés à son seul choix.

L’immunité collective c’est quoi ?